Le concours commun des Instituts d’Études Politiques du réseau Sciences Po

concours commun sciences po

Le concours commun organisé par le réseau Sciences Po – Instituts d’Études Politiques (IEP) offre chaque année environ 1 100 places destinées aux élèves de Terminale et aux étudiants en première année post-Bac. Ce concours réunit sept IEP de Province : Aix, Lille, Lyon, Rennes, Saint Germain, Strasbourg, et Toulouse.

Un réseau d’IEP qui mutualise ses ressources

Ces sept établissements fonctionnent en réseau, permettant ainsi de mutualiser leurs offres de Master II (cinquième et dernière année du cursus), et le concours commun d’entrée. Ils offrent également à leurs étudiants une mobilité géographique entre les différents IEP.

Un large éventail de masters

Le réseau offre une sélection de 130 masters en comparaison aux 34 offerts par Sciences Po Paris. Ce réseau représente donc une alternative crédible à l’IEP de Paris. Les IEP de Province donnent en effet accès aux concours administratifs et proposent aussi l’ensemble des Masters phares habituellement disponibles dans un IEP, tels que le journalisme, la communication, le droit, et bien d’autres.

Des spécialisations propres à chaque IEP

Chaque IEP de Province offre des spécialisations spécifiques, ce qui les rend particulièrement attrayants pour les étudiants ayant des projets particuliers :

  • Lille propose un partenariat avec l’École Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ), ainsi qu’un cursus international en Commerce et Finance.
  • Strasbourg offre un Master en Affaires Européennes.
  • Rennes propose une spécialisation dans les concours administratifs territoriaux (INET) et hospitaliers (EHESP).
  • Lyon propose de nombreux échanges culturels et un Master en Affaires Européennes.
  • Toulouse propose un double diplôme en Sciences Politiques avec l’université de Madrid.
  • Aix a un fort lien avec le monde arabe et offre un master en affaires internationales.

Le concours commun du réseau Sciences Po – IEP

Le réseau Sciences Po a choisi de conserver son concours afin d’assurer une véritable équité entre les candidats. Un concours sur épreuves écrites nationales et anonymes offre une seconde chance aux lycéens. Un tel processus permet une sélection impartiale, évitant la pénalisation d’un dossier qui pourrait avoir sensiblement évolué entre la Seconde et la Terminale.

Un concours accessible aux bacheliers et aux étudiants en première année post-Bac

Les candidats ont droit à deux tentatives au concours commun. En effet, il reste ouvert aux bacheliers de l’année en cours et de l’année précédente.

Les épreuves du concours commun des IEP

Le concours consiste en trois épreuves écrites :

Examen d’histoire

Cette épreuve, d’une durée de 2 heures, se présente sous la forme d’une analyse de document, guidée par des questions, portant sur un sujet unique. L’examen est basé sur le programme d’histoire de terminale, série générale, en particulier sur “Les relations entre les puissances et l’opposition des modèles politiques des années 1930 à nos jours”.

Épreuve de questions contemporaines

Cette épreuve d’une durée de trois heures requiert la rédaction d’une dissertation sur un sujet choisi parmi deux proposés. L’objectif de cette épreuve est d’évaluer la culture générale, l’esprit de synthèse et les compétences rédactionnelles du candidat.

Épreuve de langue

Cette épreuve d’1h30 vise à démontrer la maîtrise d’une langue étrangère au niveau B2. Les candidats peuvent choisir parmi l’anglais, l’allemand, l’espagnol, et l’italien. En répondant à plusieurs questions sur un texte d’environ 700 mots, les candidats doivent démontrer leur compréhension écrite et leur maîtrise rédactionnelle. La seconde partie de l’épreuve consiste à rédiger un essai basé sur le texte de la première partie.

Depuis 2021, les notes du nouveau baccalauréat sont prises en compte dans le calcul de la note finale.

La prise en compte des notes du baccalauréat

Les notes du nouveau baccalauréat sont prises en compte dans le concours commun IEP depuis 2021. L’évaluation se fait donc suivant :

  • Deux notes de spécialité : coefficient 1.
  • Une note de contrôle continu de langue vivante : coefficient 1.

Calcul de la Note finale

En fin de compte, le calcul de la note déterminant l’admission au concours commun des IEP est le suivant :

  • Histoire – Analyse de document : coefficient 3.
  • Questions contemporaines – Dissertation : coefficient 3.
  • Langue vivante – Compréhension écrite et rédaction d’un essai : coefficient 1.
  • Contrôle continu – Langue au choix (différente de la langue de l’épreuve écrite) : coefficient 1.
  • Baccalauréat – 2 notes de spécialité : coefficient 1.

La préparation avec Ipécom Paris

Pour vous aider à préparer et réussir ce concours, Ipécom Paris propose des stages de préparation intensifs. Fort de son expertise en préparation aux concours des IEP, Ipécom Paris vous accompagne à travers des cours, des ateliers et des simulations d’épreuves. Cette préparation rigoureuse vous permettra de développer les compétences requises, de renforcer vos connaissances et de gagner en confiance pour le jour J.


La participation au concours commun des Instituts d’Études Politiques du réseau Sciences Po est une excellente opportunité pour tous ceux qui souhaitent poursuivre leurs études dans le domaine des sciences politiques. Il offre une large gamme de spécialisations et d’options de mobilité géographique, donnant ainsi aux étudiants l’occasion de se former selon leurs aspirations professionnelles. De plus, grâce à la prise en compte des notes du nouveau baccalauréat, le concours permet une évaluation plus holistique des compétences des candidats.

N’oubliez pas que la préparation est la clé de la réussite. Avec un accompagnement adéquat, comme celui que nous proposons, vous pouvez maximiser vos chances de succès et ouvrir la porte à un brillant avenir académique et professionnel.

Les autres concours Sciences Po

Articles connexes

Blog Sciences Po Ipécom Paris ↗

Mis à jour le 14 Octobre 2023 à 16:45

Par Annie Reithmann

Directrice IPECOM Paris. DEA de Philosophie, spécialiste des méthodes d'apprentissage. En 1996 elle prend seule la direction d’Ipécom Paris.

error: Le contenu est protégé
Share to...