Étude de cas rétrospective : Samuel Dana, l’élève surdoué laissé sur la touche par Parcoursup en 2021

Parcoursup et les EIP - Le cas Samuel Dana

En 2021, un cas particulier avait mis en lumière les défis auxquels les élèves à haut potentiel intellectuel (EIP) peuvent être confrontés lorsqu’ils utilisent Parcoursup, la plateforme d’admission française. Samuel Dana, un élève en terminale diagnostiqué HPI, n’avait pas obtenu de place en classe préparatoire sur Parcoursup malgré ses excellents résultats et des lettres de recommandation de ses professeurs.

Samuel, alors âgé de 16 ans et élève au lycée Carnot à Paris, avait été refusé dans toutes les classes préparatoires qu’il avait sollicitées, y compris deux des plus prestigieuses de Paris. Suite à la médiatisation de son histoire, plusieurs établissements avaient pris contact avec lui et sa famille pour lui proposer une place en classe préparatoire. Finalement, Samuel avait choisi d’intégrer une prépa MPSI (Mathématiques, Physique et Sciences de l’Ingénieur) dans un établissement parisien renommé.

Deux ans plus tard, en 2023, il est intéressant de revenir sur ce cas pour évaluer l’évolution de Parcoursup et le traitement des élèves intellectuellement précoces. Depuis l’histoire de Samuel Dana, la plateforme a-t-elle été améliorée pour mieux prendre en compte les spécificités de ces élèves ? Les établissements sont-ils désormais plus attentifs à leurs besoins particuliers ?

Des experts estiment que, malgré les améliorations apportées à Parcoursup depuis 2021, il reste encore des défis à relever pour assurer une meilleure prise en compte des élèves surdoués. Certains suggèrent d’adapter la plateforme pour permettre aux établissements de disposer de davantage d’informations sur le profil et les besoins particuliers des élèves EIP. Il serait également utile de mettre en place des formations spécifiques pour les enseignants et les conseillers d’orientation afin qu’ils puissent mieux orienter et soutenir ces élèves.

En résumé, l’histoire de Samuel Dana, bien qu’elle remonte à 2021, souligne toujours l’importance de repenser et d’améliorer les systèmes d’admission pour les élèves à haut potentiel. En 2023, la question de l’inclusion et du soutien des élèves EIP dans le système éducatif français reste pertinente et mérite une attention particulière.

En savoir plus sur le collège Ipécom Paris

Mis à jour le 12 Janvier 2024 à 15:51

Par Annie Reithmann

Directrice IPECOM Paris. DEA de Philosophie, spécialiste des méthodes d'apprentissage. En 1996 elle prend seule la direction d’Ipécom Paris.

Share to...