Bac 2022, ce qui va changer

bac 2022, ce qui change

Le bac 2021/22 et 2023 se présente différemment des autres années.
En effet, concernant les inscriptions au bac session 2022 aux épreuves qui se dérouleront pour les classes de première, le ministère de l’Éducation Nationale a décidé que les élèves ont désormais deux choix :

  • soit ils passent uniquement la spécialité lâchée en fin de première, ainsi que les épreuves anticipées de français (écrit et oral) en 2022. Puis en 2023, les élèves passent les deux autres spécialités et les autres épreuves (le tronc commun, l’EPS, la philosophie et le grand oral) en terminale. La subtilité étant que concernant les épreuves de tronc commun ( histoire, enseignement scientifique, lva et lvb), les élèves seront interrogés sur les programmes de première et de terminale.
  • soit ils passent les épreuves du tronc commun (histoire, enseignement scientifique, LVA et LVB), mais ils ne seront interrogés QUE sur le programme de première en 2022. L’année suivante, en terminale, ils passeront les deux autres spécialités, le grand oral et le tronc commun encore une fois, QUE sur le programme de Terminale évidemment.

C’est une décision qui doit être mûrement réfléchie et qui relève du seul choix de l’élève : se sent-il prêt à affronter ces examens en 2 temps (niveau correct dans l’ensemble, pas de graves lacunes, et un examen où le contenu sera divisé en deux avec des coefficients aussi divisés par 2 ce qui permet peut-être de rebondir en terminale si la note est moyenne). Ou inversement si l’élève a du mal encore à rédiger, à embrasser toutes les matières, peut-être peut-il attendre et tout passer comme d’habitude en Terminale toutes les matières sauf les les épreuves anticipées et la spécialité qu’il abandonne.

Ce choix ne peut être que personnel : nous pouvons aider l’élève à réfléchir, comme peuvent le faire les parents aussi, mais c’est une responsabilité qui doit être prise par l’élève lui-même qui connaît son avancement dans chacune des matières.

Par Annie Reithmann

Directrice IPECOM Paris. DEA de Philosophie, spécialiste des méthodes d'apprentissage. En 1996 elle prend seule la direction d’Ipécom Paris.